25 octobre 2006

Les vrais musiciens, par la manière dont ils attaquent le silence, le rendent plus profond...

Docteur Paul Gachet, Vincent Van Gogh, 1890.



L'éosine de Van Gogh.


Dans une lettre à sa soeur, Van Gogh écrivait : J'ai fait le portrait du docteur Gachet avec une expression de mélancolie qui souvent à ceux qui regarderaient la toile, pourrait paraître une grimace. Et pourtant, c'est ça qu'il faudrait peindre parce qu'alors on peut se rendre compte combien, en comparaison des portraits calmes anciens, il y a l'expression dans nos têtes actuelles et de la passion, et comme de l'attente et comme un cri.

Triste mais doux, mais clair et intelligent, ainsi il faudrait en faire beaucoup, de portraits. cela ferait encore un certain effet à des moments sur les gens. Il y a des têtes modernes que l'on regardera encore longtemps, qu'on regrettera peut être cent ans après. Si j'avais dix ans de moins avec ce que je sais maintenant, comme j'aurais de l'ambition de travailler à cela. Dans les conditions données je ne peux pas grand chose, je ne fréquente ni ne saurais fréquenter assez de sorte de gens que je voudrais influencer.

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil