26 octobre 2006

Le but même de l'art étant d'immortaliser l'éphémère...

Le Jugement de Pâris, Jean-Antoine Watteau, 1717.




L'hybris est le sentiment de démesure qui pousse l'homme à se dresser contre les dieux ou à vouloir les égarer.

La responsabilité tragique se pose en termes : d'hamartia, crime, péché, erreur, ignorance, défaut ; de démesure humaine (hubris), orgueil ou violence, inséparables d'une folie divine.
«De toute façon, le tragique ne peut jaillir que d'une opposition entre le divin et l'humain, saisis à la fois comme distincts et comme inséparables. Le héros tragique qui accepte d'être châtié pour un crime inévitable affirme à la fois la fatalité et la liberté de son acte : sa destinée paradoxale. Face à la transcendance, l'homme aura le choix entre l'absurde et l'ironie».

Le sujet mélancolique ne peut plus sortir de la logique du «tout ou rien».

«Cette exigence (l'exigence d'absolu) est caractérisée par une catégorie mentale que j'appellerai celle du «tout ou rien».En face de ce monde que nous appellerons le monde du relatif, se dresse l'homme tragique avec son exigence d'absolu, qui juge ce monde avec la catégorie du tout ou rien, et pour lequel ce qui n'est pas tout est par cela même rien. or, comme le monde n'est jamais tout, il ne peut être que rien. C'est dire que dans la tragédie le conflit entre le héros et le monde est radical et insoluble.»

Une seule considération pour le mélancolique, celle du tout ou rien. En effet, que ce soit l'acte auto-destructeur ou le pari du sens, il s'agit toujours d'un seuil de l'absurde au-delà duquel le choix devient irrémédiable.

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil